Vous êtes une entreprise ? Discutons ensemble de vos projets !
Les objets uniques en papier : des idées cadeaux d'exceptions

 

Quelques mots sur la genèse de ma passion...

Mon amour pour l’architecture, mon sens de l’espace, et ma passion pour le concept du lieu ont traversé différents chemins pour se réunir aujourd’hui dans mon métier : maquettiste spécialisée dans la miniature en papier.

J’ai construit mon savoir-faire technique et sensoriel au cours de mes années d’études en architecture, tout en puisant dans les souvenirs d’enfance, lorsque je voyais mon père et mes frères, maçons en pierres sèches dans le sud de la France, construire bâtiments et maisons, en s’appuyant sur les maquettes esquissées par eux-mêmes.

Pendant mes projets de recherches, j’ai porté mon attention sur le sens et la place de la maquette, son aptitude à offrir au regard ce qui est habituellement inaccessible ou hors du champ de vision, j’ai alors allié la précision de l’infiniment petit, la préciosité de la maquette, et la poésie du papier.

J’ai toujours été animée par les notions d’expériences liées aux espaces : la place d’un individu dans un lieu, ses déplacements dans celui-ci ; la manière dont un lieu marque un individu et comment un moment est intimement lié à son environnement ; et ce qu’un lieu peut faire de nous, et surtout pour nous.

L’ensemble de mon parcours et mon amour pour l’architecture se sont réunis aujourd’hui dans mon métier : maquettiste spécialisée dans la reproduction miniature de lieux en papier.

Dans mon studio, je m’attèle à faire de vos lieux du coeur une reproduction certes fidèle mais surtout vibrante grâce à la qualité des détails qui animent l’atmosphère et l’histoire. Je mets la technique au service des souvenirs et des émotions des projets, sans me limiter à une reproduction normée et millimétrée qui serait inanimée.

Plus qu’une simple réplique normée, je m’applique à faire de chaque maquette un lieu de vie à part entière. Le paysage, la topographie, et l’atmosphère du lieu ont toute leur importance lors de la réalisation d’une maquette. En plus de la précision et des détails architecturaux, la maquette s’implante dans l’environnement lui aussi représenté. Qu’est-ce qu’un mas de campagne sans son jardin, une villa de vacances sans sa vue sur la piscine, une maison dans le sud de la France sans son allée d’oliviers… Il ne s’agit pas de limiter la création d’une maquette à une reproduction normée, mais bien de chercher ce qui fait sens dans ce lieu.

La réplique du lieu parvient à saisir un instant d’une maison habitée, jusque ses moindres détails : objets, meubles, décorations, tables préparées, empreintes de ceux qui y vivent…

La maquette prend place au milieu d’une pièce, au centre de la maison de famille, au coeur d’un lieu important. La maquette est un cadeau partagé unique, un témoin de l’histoire qui va traverser les décennies. Un objet pérenne qui n’aura de cesse de faire rêver et de permettre de s’évader. La maquette se substitut au réel tel un témoin, une archive, un souvenir, un rêve, une continuité.

La miniature fait rêver, elle ouvre une porte, et aussi étroite qu’elle soit, elle ouvre un monde. Elle devient le berceau de la grandeur, des rêves, des voyages immobiles. La miniature est ma manière de décrire l’espace, avec du papier, minutieusement. Des échappées à portée du regard naissent, on les garde toute une vie, ce sont des lieux qui se reposent sans jamais s’endormir, des univers où le temps est suspendu.

Le papier, par sa nature même, permet une finesse inégalable dans l’interprétation de l’atmosphère et du style d’un lieu. Aucun autre matériau ne permet autant de finesse, de légèreté, tout en offrant une gamme infinie de couleurs intenses et vibrantes. Ses textures sont une richesse infinie pour multiplier les effets de surfaces : on peut le découper, le courber, le percer, le superposer, le froisser, le gaufrer, le colorer, le dorer. Le papier a d’infini possibles : on sculpte le relief comme avec la pierre, on construit le volume comme avec du bois, on recherche la couleur comme on le fait pour une une peinture. Mais tout cela avec une souplesse et une délicatesse comme autre matériau ne le permet.