Le papier


Depuis maintenant cinq ans, le papier est mon partenaire unique pour raconter mes histoires. Je lui ai toujours fais confiance. Désormais, une nouvelle page de bonheur s’écrit avec vous, puisque je vous propose d’acquérir mes créations.

Alors, il m’a paru indispensable d’écrire à propos du papier. Pour vous le présenter, et pour exprimer ses qualités, qui sont parfois méconnues. Et aussi pour contrer toutes inquiétudes, pour que vous puissiez adopter un objet en papier sans craindre sa finesse.

Car oui, le papier, aussi fin qu’il soit, est tout aussi solide. Nous ne pouvons pas dire de lui qu’il est fragile. Plutôt, que son apparence est délicate, que son volume est léger, mais que ses qualités rigide et robuste ne le quittent jamais. À l’inverse du verre ou du plastique, sa fibre est souple, c’est pour cela qu’elle ne casse jamais.

Le papier vit, et telle une plante, il est sensible à la lumière, réagit à l’humidité, et a parfois besoin qu’on arrange son volume. Si un coup d’humidité le fait s’affaisser, alors il ne faut pas hésiter à le manipuler, à le remettre en ordre. Vous pouvez sans crainte oser le manipuler. Au contraire, le papier se laisse faire. D’un coup de main, on le restructure. Des bouts des doigts, on revient marquer un pli, on étoffe son volume, on restructure sa forme.

C’est ainsi que je vous invite à adopter des objets et maquettes en papier. Chaque création est pensée avec un papier adapté, et je prends soin des étapes d’assemblage et de collage pour garantir une longue durée de vie. Elles peuvent se conserver durant des années, à condition de les installer loin des sources d’humidité et de les préserver des rayons du soleil direct afin de protéger les couleurs. À votre tour, je vous encourage à manipuler les créations si elles le nécessitent, et à profiter pleinement de ce qui rend le papier si précieux : sa finesse.